Médecine : de la téléconsultation à la télésurveillance

You are here

Médecine : de la téléconsultation à la télésurveillance

De la téléconsultation à la télésurveillance en médecine

Qui a dit qu’il fallait forcément se déplacer pour aller voir le médecin ou encore que celui-ci vienne à domicile ? Avec la télémédecine, nul besoin de se rendre au cabinet ou de faire venir le docteur. De plus en plus employée, elle continue d’évoluer notamment avec l’utilisation croissante de la télésurveillance. Comment ? Pourquoi ? Nous répondons à diverses questions.

Télémédecine, téléconsultation… De quoi s’agit-il ?

La télémédecine est une branche de la télésanté. Il s’agit d’une forme de pratique médicale à distance possible grâce aux technologies de l’information et de la télécommunication. Un ou plusieurs professionnels de la santé sont mis en relation avec leur(s) patient(s) grâce aux tablettes et autres. Parmi les professionnels concernés, citons par exemple les généralistes ou encore les sages-femmes.

La télémédecine est une nouvelle façon de se soigner sans perdre en qualité et en sécurité. Elle est une réponse à diverses problématiques comme le manque de médecins dans certaines zones, le vieillissement de la population, la difficulté de se déplacer pour les personnes âgées et/ou handicapées, le recours trop fréquent aux urgences et autres. Avec la télémédecine, le fonctionnement est le même qu’avec la médecine classique : diagnostic, suivi, prescription de médicaments ou actes… Pour les consultations, on emploie le terme « téléconsultation(s) », c’est-à-dire que l’on consulte à distance. La télémédecine est une aide, un complément, mais elle ne remplace pas la médecine traditionnelle.

Au Grand-Duché de Luxembourg, la télémédecine est intégrée au plan d’action eSanté. Cependant, elle n’est pas une priorité dans le pays comme l’a expliqué la ministre de la Santé, Lydia Mutsch. Pourquoi ? Parce qu’au Luxembourg, « il existe une bonne répartition des médecins sur un territoire exigu et facile d’accès en tous points. L’intérêt de la télémédecine est donc très limité ». Limité, mais pas inexistant. Dans des cas précis comme les infarctus, par exemple, le Luxembourg a recours à la télémédecine.

La télésurveillance en médecine

Si pour vous, télésurveillance rime avec caméras et autres équipements de sécurité, sachez que cela diffère quelque peu dans le domaine de la médecine.

En France, par exemple, la télésurveillance fait partie des cinq actes de télémédecine définis par la loi Bachelot (décret de 2010 – loi de 2009 Hôpitaux Patients Santé et Territoires). Elle « permet à un professionnel de santé d’interpréter à distance des données recueillies sur le lieu de vie du patient. Les constantes vitales sont captées par des dispositifs médicaux connectés et remontent de façon sécurisée vers e médecin qui les réceptionne sur une plate-forme de suivi partagé avec toute l’équipe de soin ».

Les dispositifs de télésurveillance qui existent sont variés et plus ou moins développés. On trouve ainsi des systèmes de tri possibles grâce à l’intelligence artificielle, des émissions d’alertes ou encore la visualisation dynamique des résultats. La téléconsultation peut compléter la télésurveillance pour davantage d’efficacité et de contrôle et un meilleur suivi.

La télésurveillance peut être employée dans divers cas : suivi d’un patient à domicile après une intervention chirurgicale, suivi des malades chroniques (diabète, par exemple) ou encore des seniors polypathologiques… En outre, elle permet de réaliser des économies non négligeables comme l’a prouvé la Cour des Comptes dans son rapport annuel de la Sécurité Sociale en septembre 2017 (France).

La télésurveillance fait indéniablement partie de l’avenir de la (télé) médecine pour compléter ce qui est déjà en place et apporter une aide précieuse au personnel médical ainsi qu’un soutien supplémentaire aux patients.

Télémédecine, télésurveillance… On résume

Au Grand-Duché de Luxembourg, la télémédecine n’est pas perçue comme étant prioritaire, mais elle est tout de même employée dans certains cas très précis.

Pourtant, la télémédecine offre de multiples avantages tant du côté des professionnels que de celui des patients. Elle permet de réaliser des téléconsultations. Elle permet aussi la télésurveillance des patients soit un suivi personnalisé et à distance suite à une opération ou encore en cas de maladie chronique.

De plus, la télémédecine, dont la télésurveillance est l’une des branches, permet de réaliser des économies et de désengorger les hôpitaux. À une époque où ces derniers manquent de moyens et de places, la télémédecine semble être une solution à divers problèmes.

La télésurveillance hors médecine

La télésurveillance n’est pas réservée au monde médical ! Vous pouvez aussi l’adopter pour votre habitation comme pour vos locaux professionnels. Chez At-Electronics, nous vous proposons un service 24 h/24 et 7 j/7 avec notre partenaire SecurLink. Danger, sinistre, délit… Notre solution vous protège de multiples problèmes.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre service de télésurveillance ? N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations ou encore un devis gratuit. Vous pouvez nous téléphoner au +352 26 61 56 71 ou nous contacter par e-mail à l’adresse suivante : . @at-electronics.lu>

sources : https://www.frenchweb.fr/la-telesurveillance-the-next-bigthing%E2%80%8B-... + http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/la-telemedecine-n-est-pas-u... + https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-spe... + https://www.lesjournees-esante360.com/media-files/117/jes360_pwirtgen_te... + https://paperjam.lu/article/news-la-telemedecine-ou-lart-de-consulter-sa...